Gaz Radon: vers la généralisation du diagnostic ?

29 10 2015

Quel sont les départements concernées par le diagnostic du gaz radon ?

Ainsi, pour diminuer le risque d’intoxication au gaz Radon, le gouvernement a imaginé un projet d’ordonnance qui s’appuierait dans un premier sur l’identification des zones à risques. Ces zones ont été délimitées par arrêté préfectoral comme c’est le cas aujourd’hui concernant les termites. Les départements suivants sont donc concernés par la mise en place du diagnostic Radon:

Allier – Ardèche – Ariège – Aveyron – Calvados – Cantal – Corrèze – Corse-du-Sud – Deux-Sèvres – Haute-Corse – Côtes-d’Armor – Creuse – Doubs – Finistère – Hautes-Alpes – Haute-Loire – Haute-Marne – Hautes-Pyrénées – Haute-Saône – Haute-Vienne – Indre – Loire – Lozère –Morbihan – Nièvre – Puy-de-Dôme – Rhône – Savoie – Saône-et-Loire – Vosges.

Que se passera-t-il dans les zones concernées ?

Au sein de ces zones,  “les propriétaires ou exploitants de certaines catégories d'immeubles bâtis […] mettront en œuvre une surveillance de cette exposition”.

Le CRER (Constat des Risques d’Expositions au Radon) devra donc complèter le DDT (Dossier de Diagnostics Techniques) pour tous les bâtiments se trouvant dans les 31 départements cités.

Les diagnostics du Gaz Radon pourront être donc de plus en plus courant ces 5 prochaines années, comme le souhaiterait la proposition de loi relative à la protections des personnes contre l’exposition au radon, dans le but de mieux identifier l’ampleur des expositions et de pouvoir mettre en place les mesures de protections adéquates.

L’ensemble du territoire sera soumis à ce diagnostic dans les 10 prochaines années.