Intoxications au CO : stabilité du nombre de signalements en 2015-2016

23 05 2016

Dans sa synthèse de la saison de chauffe 2015-2016 publiée mardi, l'Institut de veille sanitaire (InVS) note que le nombre de signalement d'intoxications au monoxyde de carbone est similaire à celui de la période de chauffe précédente. Depuis le 1er septembre 2015, 871 signalements ont ainsi été transmis au système de surveillance, impliquant 3 608 personnes dont 2 134 ont été prises en charge par un service d’urgence hospitalier et 403 dirigées vers un service. Par rapport à la précédente période de chauffe, le nombre de signalement déclaré (871 versus 896) au système de surveillance est donc comparable. En revanche, l'InVS note une faible augmentation du nombre de personnes exposées (3 608 versus 3 139) et transportées (2 134 versus 2 028), ainsi qu'une diminution plus nette du nombre de décès (12 versus 29).

Les intoxications au CO en lien avec un groupe électrogène ou un brasero/barbecue

Le nombre d’intoxication en lien avec l’utilisation inappropriée (c’est–à-dire en milieu clos) d’un groupe électrogène est équivalent à celui de la période de chauffe précédente (38 versus 36). En 2015-2016, 91 personnes ont été intoxiquées dont 55 transportées vers un service d’urgence hospitalier. Depuis le 1er septembre 2015, 49 épisodes d’intoxication par brasero/barbecue ont été signalés au système de surveillance, exposant 228 personnes au CO. Parmi ces épisodes, 29 étaient en lien avec un brasero, 19 avec un barbecue et 1 en lien avec les deux sources. Le nombre d’intoxication au CO en lien avec un brasero/barbecue est supérieur à celui de la période de chauffe précédente (49 versus 57).

Les intoxications au CO au sein d’un établissement recevant le public (ERP)

Enfin, l'InVS a dénombré quarante-deux épisodes d’intoxication survenus au sein d’un ERP depuis le 1er septembre 2015 (impliquant 1 059 personnes et 1 décès). Les établissements concernés étaient : des établissements scolaires (7), des restaurants (7), des commerces (5), des hôtel/gîtes (5), des brasseries/bars (2), des lieux sportifs (2), une crèche, une banque, un centre de loisir, une maison de retraite, un foyer spécialisé, un hôpital de jour, une salle communale, un karting, une mairie, un centre multimédia et un centre socio-culturel.

 

Un signalement obligatoire à l'ARS ou au CAPTV

Toute personne ayant connaissance d’une intoxication au CO, suspectée ou avérée, à l’exclusion des intoxications par incendie, la signale à l’Agence Régionale de Santé (ARS) ou au Centre Antipoison et de Toxicovigilance (CAPTV) qui recueille les premières informations sur les personnes concernées et les circonstances de survenue pour déclenchement des enquêtes médico-environnementales par les services compétents.